full screen background image

Blog

décembre 1, 2017

Alicia Amatriain, Ballet de Stuttgart, Allemagne

C’est dans sa ville d’origine, Saint-Sébastien en Espagne, qu’Alicia prend ses premiers cours de danse classique. Elle poursuit sa formation dans l’école de John Cranko à Stuttgart d’où elle sort diplômée en 1998. Elle rejoint alors le Ballet de Stuttgart en tant qu’apprentie et entre dans le Corps de Ballet un an plus tard. Ascension fulgurante, puisqu’elle est nommée Etoile à peine 3 ans plus tard. En 2015, elle se voit octroyer le titre national de « Kammertaenzerin », le plus haut statut qu’un danseur peut atteindre en Allemagne.

Son répertoire comprend les grands rôles des ballets de John Cranko tels qu’ Odette/Odile dans le Lac des Cygnes, Juliette dans Roméo et Juliette, Tatiana dans Oneguine and Katharina dans La mégère apprivoisée mais aussi un grand nombre d’autres gros rôles dans des grands ballets comme Giselle ( Coralli, Perrot, Petipa), La Sylphide (Peter Schaufuss, August Bournonville) et La Belle au bois dormant (Marcia Haydée après Petipa), Kitri dans Don Quichote (Maximiliano Guerra, Petipa), Marguerite dans La Dame aux Camélias et Blanche Du Bois dans Un tramway nommé Désir (John Neumeier). De plus, elle a travaillé auprès de chorégraphe tels que George Balanchine, Jérôme Robbins, Glen Tetley, Maurice Béjart, Kenneth MacMillan, William Forsythe and Hans van Manen.

Plusieurs chorégraphes reconnus ont créé sur Alicia Amatrian dans leurs différents ballets comme Wayne McGregor, Itzik Galili, Marco Goecke, Douglas Lee et Demis Volpi. Christian Spuck créa le rôle principal de son ballet Lulu spécialement pour elle.

Alicia a reçu de nombreux prix et honneurs comme le Prix Benois de la danse en 2016, le FAUST (prix allemand de théâtre) en 2015 et le Futur (prix allemand de danse) en 2006. Ses performances en tant qu’invité l’ont emmenée dans de nombreuses compagnies dans le monde entier notamment au Bolshoi Ballet, à l’Opéra de Paris, au Ballet National Cubain, au Teatro Colon à Buenos Aires et au Ballet de la Ville de Berlin. Elle est aussi invité régulièrement au « Roberto Bolle and Friends » et au Festival mondial de Danse classique au Japon.

 

Crédit photos :

Portrait : Roman Novitzky
Photo intérieure : Stuttgart Ballet

décembre 14, 2016

Denys Cherevychko, Ballet de l’Opéra de Vienne, Autriche

Originaire d’Ukraine, Denys étudie la danse avec Vadim Pisarev à l’Académie de Ballet de Donetsk avant de rejoindre, à l’âge de 16 ans, la Heinz Bosl Ballet Academy à Munich. Deux ans plus tard, il fait son entrée dans le monde professionnel au Ballet de l’Opéra de Vienne. En 2008 il est promu demi-soliste, en 2009, soliste et c’est en 2012, sous la direction de Manuel Legris, qu’il accède au grade d’Etoile.

Denys a participé à de nombreuses compétitions internationales, il a notamment remporté le 2ème prix au Concours des jeunes danseurs de Kiev en 2004, le 1er prix au Concours Serge Lifar à Kiev en 2004, le 1er prix au concours « Tanzolymp » à Berlin en 2005, la médaille d’argent junior au Concours International de Jackson en 2006, le 1er prix au Concours International de danse contemporaine à Vienne en 2007, la médaille d’argent à la Korean International Ballet Competition en 2010 et le 1er prix ainsi que la médaille d’or au 25ème Concours International de Varna en 2012.

Il était nominé pour le Prix Benois de la Danse en 2011 pour « The Vertiginous Thrill of Exactitude » de William Forsythe.

Il est invité régulièrement pour danser dans d’autres compagnies, notamment en Italie, Russie et France, ainsi qu’aux Etats-Unis.

Répertoire:

  • Basil, Don Quijote by Rudolf Nureyev
  • Prince, The Nutcracker by Rudolf Nureyev
  • Prince, Swan Lake by Rudolf Nureyev
  • Pas de deux, Romeo and Juliet (Act I) by Rudolf Nureyev
  • Alain, La Fille mal gardée by Frederick Ashton
  • Golden God, La Bayadére by Vladimir Malakhov
  • Pas de trois, Grand Pas in Paquita by Marius Petipa
  • Gopak, Taras Bulba by Rostislav Sacharov
  • Mercutio, Romeo and Juliet by John Cranko
  • Lensky, Onegin by John Cranko
  • Fried Fish, Mayerling by Kenneth MacMillan
  • Beggar king, Manon by Kenneth MacMillan
  • James, La Sylphide by P.Lacotte
  • Suite en blanc by Serge Lifar
  • Journeyman, Coppelia by Gyula Harangozó
  • Waiter, Promenade Concert by Gyula Harangozó
  • Robot and Chinese dance, The Nutcracker by Gyula Harangozó Jr
  • Solo couple, ‘Theme and variations by Balanchine
  • Rubies by Balanchine
  • L´Arlésienne by Roland Petit
  • Ulrich / Csardas Soloist / Waiter, The Bat by Roland Petit
  •  TV-Choreograph, Le Concours by Maurice Béjart
  • The Concert by Jerome Robbins
  • The Vertiginous Thrill of Exactitude by William Forsythe
  • Skew-Whiff by Paul Lightfoot
  • Solo couple, Theme and variations by Balanchine
  • Pas de six, Laurencia by Wachtang Tschabukiani
  • Adjutant of the Prince, The Nutcracker by Renato Zanella
  • Moritz, Max and Moritz by Ferenc Barbay and Michael Kropf
  • Poet, The Doll Fairy by Josef Hassreiter
  • Main parts, Dance Hommage to Queen by Ben van Cauwenbergh
  • Le Souffle by Bubenicek
  • Glow Stop by Elo Yorma

décembre 14, 2016

Gabriele Corrado, Ballet de la Scala, Italie

Originaire de Casarano en Italie, Gabriele est admis à l’Ecole de Ballet de la Scala, dirigée par Anna Maria Prima à l’âge de 11 ans. Il en sort diplômé en 2005 tout en remportant le prix du Rotary Club du meilleur élève de l’année.

Il est alors invité à rejoindre le corps de ballet du Ballet de la Scala de Milan où il dansera déjà de nombreux rôles de soliste : La Dame aux Camélias de Neumeier, Le Parc de Preljocaj, Vanitas de Monteverde, Le Lac des Cygnes de Bourmeister, La Bayadère de Makarova, Roméo et Juliette et Manon de Mac Millan, Apollo de Balanchine, Voluntaries de Tetley, Pink Floyd Ballet de Petit, A Midsummer Night’s Dream de Balanchine, Mediterranea de Bigonzettu, Chant du Copagnon Errant de Béjart, Don Quichotte et Le Lac de Nureyev, Ballet Imperial de Balanchine, In The Middle, Somewhat Elevated, Jewels et Artifact de Forsythe, Onegin de Cranko, Raymonda de Petipa, L’Altro Casanova de Schiavoni, Aida de Vassiliev, Marguerite et Armand d’Ashton, etc…

En 2008, il danse aux côtés de l’Etoile Eleonora Abbagnato dans les arènes de Verone, il participe également à l’émission télévisée « Premio Barocco » et reçoit le prix international « Les Etoiles de Ballet 2000 » à Cannes.

En 2011, il est promu au rang de soliste est est invité par l’Opéra de Rome à danser le pas de deux de Manon.

En 2012, il rejoint les Ballets de Monte-Carlo en tant que soliste, il y restera trois saisons avant de retourner à la Scala de Milan où il danse actuellement en tant que soliste.

décembre 14, 2016

Thomas Gallus, Ballet de l’Opéra de Lyon, France

Né à Antibes, en 1979, Thomas débute la danse à l’âge de 10 ans. Il intègre le Conservatoire de Nice à 12 ans avant d’être admis à l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille – Roland Petit où il poursuit sa formation auprès de Raymond Franchetti et d’autres grands professeurs tels que Dominique Khalfouni et Michaël Denard.

Lors de sa formation, il remporte la médaille d’argent au Concours International Méditerranéen de danse classique.

Roland Petit créera pour lui « Iberia »  ainsi qu’un solo à l’occasion du spectacle «Roland Petit fait son cinéma ».  Il dansera pour les spectacles de l’Ecole les rôles titres dans « les Variations Chromatiques » et « Un Américain à Paris » de Roland Petit.

En 1998, Thomas débute sa carrière professionnelle à l’Opéra National de Bordeaux, sous la direction de Charles Jude, où il danse rapidement ses premiers rôles de soliste dans « Purcell Pièces » de Nils Christe, « Jardin aux Lilas » et « Continuo » d’Antony Tudor et « Napoli pas de six» d’Auguste Bournonville.

En 2000, Thomas est engagé dans le corps de ballet de l’Opéra National de Paris où, durant quatre années, il danse le grand répertoire classique et contemporain de la compagnie et travaille personnellement auprès de  Manuel Legris et Monique Loudières.

En 2004, Thomas poursuit sa carrière au Teatro alla Scala de Milan, sous la direction de Frédéric Olivieri. Son répertoire s’enrichit entre autres de pièces plus actuelles, avec notamment des chorégraphies de Prejlocaj et Kylian. Il est choisi par Jacopo Godani et Wayne Mac Gregor pour être l’un des solistes dans leur création respective, il est aussi Escamillo dans Carmen d’Amadeo Amodio.

En 2008, Thomas est soliste du Ballet de l’Opéra de Nice. Sous la direction d’Eric Vu An, il y interprète « Les Sylphides » (le poète) de Michel Fokine, « Allegro Brillante » de George Balanchine, « Conservatoire » (Maître de Ballet) d’Auguste Bournonville, « La Campanella » de Giorgio Mancini, « Cantate 51 » de Maurice Béjart, « Marco Polo » et « Viva Verdi » de Luciano Canitto.

Sa carrière de soliste se poursuit lors de tournées et galas internationaux, « Laurent Hilaire  and  friends tours » ainsi qu’aux  Emirats Arabes Unis, Espagne, Corse, Italie, France. Avec entre-autres, pour partenaire, Myriam Ould-Braham, Etoile du Ballet de l’Opéra de Paris.

Thomas est  invité à l’Alberta Ballet au Canada par le directeur et chorégraphe Jean Grand Maître, en tant que soliste invité. Il  interprètera les rôles principaux dans : Casse-Noisette et Alice in Wonderland, d’Edmond Stripe, Le Songe d’une nuit d’été de Christopher Wheeldon, Fiddle and the Drum de Jean Grand Maitre.

En septembre 2010, Thomas rejoint le Ballet de l’Opéra de Lyon en tant que soliste. Il se produira dans, Cendrillon et Faces (Création) de Maguy Marin, Giselle de Mats Ek (L’Amis D’Albrecht), This part of darkness de Benjamin Millepied, The second Detail, Limb’s theorem et One flat thing reproduced de William Forsythe, Tabula rasa de Ohad Naharin (Pas de Trois), Channel/insert de Merce Cunnigham, One of kind (Solo Garçons) de Jirí Kylian.

Expérience en tant que professeur:

Thomas est titulaire du Diplôme d’Etat pour l’Enseignement de la danse classique délivré à Paris en Août 2009. Il prépare un certain nombre de danseurs au concours interne du Ballet de l’Opéra de Paris. Il est également le professeur et le coach privé de l’Etoile Internationale Robert Tewsley.

Thomas est professeur invité à Architanz à Tokyo et Kanazawa en danse classique, répertoire classique et danse moderne, où il y anime plusieurs ateliers sur les diverses techniques d’improvisation.

Il est aussi professeur invité au Ballet de l’Opéra de Zurich et au Ballet de l’Opéra de Bâle, ainsi qu’aux Stages Internationaux de Danse de Liège, au Festival d’Eté (journée autour de la danse) à Nice et aux danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon.

Fortement imprégné par son passage au Ballet de l’Opéra de Paris, son enseignement est notamment inspiré du grand maître Raymond Franchetti. Sa classe est basée sur la pureté du travail du bas de jambes, des ports de bras et ports de têtes, ainsi que de la musicalité qui font l’élégance et la renommée de la danse Française.

décembre 14, 2016

Liisa Hämäläinen, Les Ballets de Monte-Carlo, Monaco

Née à Saint Petersburg, Liisa se dirige initialement vers la gymnastique rythmique, qu’elle pratiquera durant 5 ans à un niveau professionnel, avant de rejoindre l’Ecole Nationale de Danse d’Helsinki en Finlande. Graduée en 2008, elle continue sa formation durant un an à l’Ecole Nationale de Ballet au Canada.

En 2009, elle débute sa carrière au Ballet Royal de Flandres, sous la direction de Kathryn Bennetts, dansant dans les ballets de William Forsythe, George Balanchine, John Cranko, Christian Spuck, Jiri Kylian, Marcia Haydee et Jorma Elo.

En 2012, elle s’en va chercher le soleil à Monaco en rejoignant la prestigieuse compagnie du rocher : Les Ballets de Monte-Carlo. Très vite, le directeur, Jean-Christophe Maillot lui confie des rôles de solistes dans ses créations personnelles comme Lac, Cendrillon, Casse-Noisette, Roméo et Juliette ou La Belle, mais aussi dans des pièces de William Forsythe, Ina Johanssen, Jiri Kylian ou Vladimir Varnava. Depuis 2016, elle occupe le rang de soliste dans la compagnie monégasque.

Liisa fait indirectement partie des Hivernales de la Danse, puisqu’elle est la danseuse photographiée pour l’affiche de la première édition du Gala. C’est avec grand plaisir que vous pourrez cette fois la découvrir « en vrai » lors de cette 5ème édition.

décembre 14, 2016

Anne Jung, Dresden Frankfurt Dance Company, Allemagne

Allemande d’origine, Anne commence une formation intensive en gymnastique rythmique. C’est à l’âge de 14 ans qu’elle débute les cours de danse classique, tout en participant aux Jeux Olympiques d’Atlanta et à bon nombre de compétitions internationales en tant que gymnaste. Elle fait alors le choix de s’orienter vers la danse au détriment de la gymnastique. D’abord deux années à Francfort puis à l’école de musique de Cologne, d’où elle sort diplômée en danse classique et contemporaine en 2008. Elle s’octroie alors un an pour prendre part à différents projets artistiques, notamment au festival de Wuppertal, à Bonn, à Dortmund, à Aix ou encore à Cologne. C’est en 2009 qu’elle rejoint le Ballet du Théâtre de Mainz en Allemagne, sous la direction de Pascal Touzeau.

Début 2014, elle rejoint le Nederlands Dans Theater 1 et maintenant, depuis janvier 2017 elle fait partie de la Dresden Frankfurt Dance Company, anciennement Forsythe Company.

 

Répertoire: Schwanensee (Odette), Inferno, Script, Les Noces, Voices, Etudes, Tears, Heaven´s Sky, Romeo& Julia, In 48, The Irin, Raymonda, No Thumb, Helland, Direct/ors Cut, Puzzle de Pascal Touzeau
Aura, In 47, Ex-Nihilo, Raw Models de Jacopo Godani
Evergreen de Fernando Hernando Magadan
Language Matters de Didy Veldman
7,8 de Georg Reischl
Deadalus Dreams, Move on to my own de Emanuelle Soavi
Winterreise, Outopia, Clubbing de Massimo Geradi
Reflex de Chun-Hsien Wu
Read my moves de Jan Pusch
Fleur de Amanda Miller
Simi, Tact, Die Schneekönigin de Vera Sander

décembre 14, 2016

Sebastian Kloborg, Soliste Freelance

Sebastian se forme à la Royal Danish Ballet School et rejoint naturellement le Ballet Royal Danois en 2003 où il est promu soliste en 2009.

Son répertoire classique inclus notamment Roméo dans Roméo et Juliette, Albrecht dans Giselle, le Prince dans Cendrillon, Theseus/Oberon dans A Midsummer Night’s Dream, le Professeur dans La Leçon, de nombreuses pièces de Balanchine,…

Son répertoire contemporain : Petite Mort, Bella Figura, Cacti, La Stravanganza, The Unsung. Créations de rôles pour Sol Léon & Paul Lightfoot, Natalia Horecna et Jacopo Godani.

De 2012 à 2014, il danse avec la Gauthier Dance//Theaterhaus Stuttgart sous la direction d’Eric Gauthier. Il crée différents rôles dans Cherry Pink & Apple Blossom White d’Itzik Galili, Malasangre de Cayetano Soto et Burning Bridges de Jirí Bubenicek. Il danse également dans les pièces de Mauro Bigonzetti, Hans van Manen, Alejandro Cerrudo, Christian Spuck et Eric Gauthier.

Il s’essaye avec succès à la chorégraphie : Strangers (2015), Betty Be Black (2016), 1970now (2016) pour le Royal Danish Ballet, Limberly (2016) pour le German National Youth Ballet et Ways To Go (2013) pour Gauthier Dance.

décembre 14, 2016

Maria Kochetkova, Etoile Internationale Freelance

Née en Russie, Maria est formée à l’école du Bolshoi de Moscou et a dansé au Royal Ballet et à l’English National Ballet avant de rejoindre le San Francisco Ballet en tant d’Etoile en 2007. Elle est une des danseuses les plus talentueuses de sa génération, invitée à danser au Bolshoi, au Stanislavsky, au Marijnsky, au Mikhailovsky, à l’American Ballet Theater, à l’Opéra de Rome, à la Scala de Milan, au Tokyo Ballet ou encore à la Compagnie Nationale de Danse de Madrid. Depuis 2015, elle partage son temps entre le San Francisco Ballet et l’American Ballet Theater, faisant partie des très rares Etoiles à pouvoir s’offrir le luxe de faire partie de deux compagnies en même temps.
Maria a dansé tous les premiers rôles des plus grands ballets classiques, tout en étant à l’affut des créations des chorégraphes modernes et contemporains, qui sont toujours ravis de pouvoir s’exprimer au travers d’une danseuse si exceptionnelle.
Elle fait partie de nombreux Galas internationaux. On citera parmi eux « Roberto Bolle & Friends », le Gala des Etoiles du 21ème siècle de Paris ou le « Ballet Now » au Music Center de Los Angeles.

Passionnée d’art et de mode, Maria apparait dans une vidéo pour le styliste Julien David pour sa collection printemps/été 2015 et dans le clip de « Unbound » de « The Cathedrals », la vidéo « Spirit of Van Cleef & Arpels » et une publicité pour Visa Checkout et Gap, le tout en 2014. Elle interprète Juliette dans le film sur le Roméo et Juliette de Tomasson : Great American Dance.
Elle est nominée comme meilleure danseuse en 2014 par le « Circle National Dance Award (U.K.) » et pour un Benois de la Danse en 2013 pour son rôle de Tatiana dans Onegin de Cranko. En 2009, elle reçoit la médaille d’or au « NBC Superstars of Dance ». Elle remporte le “Isadora Duncan Dance Award” pour la meilleure performance individuelle pour Giselle en 2008, les médailles d’or aux Concours Internationaux de Corée et d’Italie en 2005, la médaille d’or au Concours International de Luxembourg en 2003, la médaille d’argent et le prix du jury au concours de Varna en 2002, la médaille d’argent au Prix de Lausanne en 2002 également et la médaille de bronze en 2001, au Concours International de Moscou.

En 2018, Maria décide de danser au gré de ses envies, pour plus de liberté elle a choisi d’être Etoile Freelance et continue à parcourir le monde pour nous faire rêver.

décembre 14, 2016

Steven McRae, Royal ballet de Londres, Angleterre

Australien d’origine, Steven s’expatrie à Londres pour entrer à la Royal Ballet School. Sous le coaching d’Hilary Kaplan, il gagne en 2002 « la médaille d’or d’Adeline Genée » et est primé au « Prix de Lausanne » l’année suivante.

En 2004, il intègre le Royal Ballet, sous la direction de Monica Maison. Il gravit les échelons rapidement pour être promu en 2009 au rang de Principal.

Son répertoire inclus Symphonic Variations, Les Rendez-Vous, Mr Bear-Squash-You-All-Flat, Le Lac des Cygnes, La Sylphide, Napoli Divertissements, Manon, Mayerling, Polyphonia, Sinfonietta, Magdaveya, La Bayadère, Romeo et Juliette, Les Patineurs, Tales of Beatrix Potter, Jewels, la Belle au Bois Dormant,…

Il a aussi créé différents rôles dans Three Songs et Two Voices de Christopher Bruce en 2005, Tanglewood d’Alastair Marriott en 2005, Children of Adam et Fire de Christopher Wheeldon qui faisait partie de « Homage to The Queen » et Chroma et Limen de Wayne McGregor.

Il est invité à de nombreux Galas Internationaux à travers le monde.

décembre 14, 2016

Jason Reilly, Ballet de Stuttgart, Allemagne

Originaire de Toronto, Canada, Jason est naturellement dirigé vers l’Ecole Nationale de Ballet de Toronto. Diplômé en 1997, il joint le Ballet de Stuttgart et accède au grade d’Etoile en 2003. En septembre 2015, il reçoit le titre de “Kammertänzer” par le ministre de la culture, qui est le plus haut titre qu’un danseur peut atteindre en Allemagne.

Etant l’un des danseurs Etoiles le plus polyvalent du Ballet de Stuttgart, John Reilly a dansé de nombreux rôles principaux dans les ballets des plus grands chorégraphes. Son répertoire inclut des rôles phares dans les ballets de John Cranko comme Siegfried dans le Lac des Cygnes, Petrucchio dans La Ménagère Apprivoisée et le premier rôle dans Romeo et Juliette et Oneguine. Il est aussi le Prince Désiré dans La Belle au Bois Dormant (Marcia Haydée), Basilio dans Don Quichote (Maximiliano Guerra), Albrecht dans Giselle (Coralli, Perrot, Petipa), Colas dans La Fille mal gardée (Frederick Ashton), Armand Duval dans La dame aux Camélias, le premier rôle dans Othello and Stanley Kowalski dans Un tramway nommé Désiré (tous de John Neumeier). De plus, Jason a exploré les chorégraphies de George Balanchine, Maurice Béjart, Jérôme Robbins, Hans van Manen, Glen Tetley, William Forsythe, Itzik Galili et Jorma Elo.

De nombreux chorégraphes ont été inspirés par son talent,  John Neumeier, Wayne McGregor, Sidi Larbi Cherkaoui, Mauro Bigonzetti, Christian Spuck et Marco Goecke ont tous créé sur Jason. Kevin O’Day lui doit sa version d’ Hamlet, créée spécialement pour lui.

Jason Reilly est un danseur très demandé dans les galas internationaux et dans les compagnies prestigieuses.

 

Crédit photos :

Portrait : Roman Novitzky
Photo intérieure : Stuttgart Ballet