full screen background image

Blog

décembre 1, 2017

Adiarys Almeida, Etoile freelance, Cuba

Originaire de Matanzas à Cuba, Adiarys débute sa formation à la « Vocational Art School Alfonso Perez Isaac » dans sa petite ville avant d’intégrer la très célèbre Ecole du Ballet National de La Havane. Son diplôme de danseuse professionnelle et professeure en poche en 2001, c’est tout naturellement qu’elle rejoint le Ballet National de Cuba sous la direction d’Alicia Alonso.

Durant sa scolarité, elle participe au Concours International de Danse de La Havane où elle remporte la médaille d’argent en 1997 et 1998 et l’or en 1999 et 2000. En 1999, elle participe au concours International de Danse de Nagoya et est la partenaire de Rolando Sarabia au « Gala des Muses » à Tokyo. Adiarys est la première danseuse cubaine à être finaliste au « USA International Ballet Competition » en 2006. Danseuse au Ballet Cincinnati, Etoile au « Corella Ballet » et soliste au « Boston Ballet », Adiarys est actuellement Etoile Freelance.

Son répertoire inclut les grands classiques mais aussi de nombreuses pièces contemporaines. Avide de challenges et de nouveaux défis, elle accepte des invitations de nombreuses compagnies afin d’y danser en tant qu’Etoile invitée, diversifiant ainsi ses choix artistiques. On aime l’inviter dans les plus grands Galas pour sa fougue et ses pirouettes infinissables…

décembre 1, 2017

Alicia Amatriain, Ballet de Stuttgart, Allemagne

C’est dans sa ville d’origine, Saint-Sébastien en Espagne, qu’Alicia prend ses premiers cours de danse classique. Elle poursuit sa formation dans l’école de John Cranko à Stuttgart d’où elle sort diplômée en 1998. Elle rejoint alors le Ballet de Stuttgart en tant qu’apprentie et entre dans le Corps de Ballet un an plus tard. Ascension fulgurante, puisqu’elle est nommée Etoile à peine 3 ans plus tard. En 2015, elle se voit octroyer le titre national de « Kammertaenzerin », le plus haut statut qu’un danseur peut atteindre en Allemagne.

Son répertoire comprend les grands rôles des ballets de John Cranko tels qu’ Odette/Odile dans le Lac des Cygnes, Juliette dans Roméo et Juliette, Tatiana dans Oneguine and Katharina dans La mégère apprivoisée mais aussi un grand nombre d’autres gros rôles dans des grands ballets comme Giselle ( Coralli, Perrot, Petipa), La Sylphide (Peter Schaufuss, August Bournonville) et La Belle au bois dormant (Marcia Haydée après Petipa), Kitri dans Don Quichote (Maximiliano Guerra, Petipa), Marguerite dans La Dame aux Camélias et Blanche Du Bois dans Un tramway nommé Désir (John Neumeier). De plus, elle a travaillé auprès de chorégraphe tels que George Balanchine, Jérôme Robbins, Glen Tetley, Maurice Béjart, Kenneth MacMillan, William Forsythe and Hans van Manen.

Plusieurs chorégraphes reconnus ont créé sur Alicia Amatrian dans leurs différents ballets comme Wayne McGregor, Itzik Galili, Marco Goecke, Douglas Lee et Demis Volpi. Christian Spuck créa le rôle principal de son ballet Lulu spécialement pour elle.

Alicia a reçu de nombreux prix et honneurs comme le Prix Benois de la danse en 2016, le FAUST (prix allemand de théâtre) en 2015 et le Futur (prix allemand de danse) en 2006. Ses performances en tant qu’invité l’ont emmenée dans de nombreuses compagnies dans le monde entier notamment au Bolshoi Ballet, à l’Opéra de Paris, au Ballet National Cubain, au Teatro Colon à Buenos Aires et au Ballet de la Ville de Berlin. Elle est aussi invité régulièrement au « Roberto Bolle and Friends » et au Festival mondial de Danse classique au Japon.

 

Crédit photos :

Portrait : Roman Novitzky
Photo intérieure : Stuttgart Ballet

décembre 1, 2017

Jan Casier, Ballet de Zurich, Suisse

Diplômé de l’Ecole Royale de Ballet d’Anvers en 2008, Jan débute sa carrière professionnelle au Ballet Royal de Flandres sous la direction de Kathryn Bennetts.

En 2012, il rejoint le « Semperoper Ballet Dresden » en tant que Coryphée et depuis août 2016, il est soliste au Ballet de Zurich, en Suisse.

Danseur polyvalent, il est aussi beau dans un rôle de prince que dans des pièces modernes et contemporaines. Il est invité par l’English National ballet pour danser la pièce « Faun(e) » de David Dawson, qu’il viendra danser aux Hivernales de la Danse pour la toute première édition du Gala en 2012.

Dans son répertoire, déjà de nombreux rôles : Lensky dans Onegin (John Cranko), Le Cavalier dans Casse-Noisette (Aaron S. Watkin/Jason Beechey après Marius Petipa), In the middle somewhat elevated, Impressing the Czar, Artifact et Quintett (William Forsythe), Leonce in Leonce and Lena, Paris dans Romeo et Juliet et le rôle principal dans Woyzeck (Christian Spuck).

Durant sa jeune carrière, il a créé et dansé de nombreuses pièces de Kenneth MacMillan, George Balanchine, Alexei Ratmansky, Jiří Kylián, David Dawson, Wayne McGregor, Sol León/Paul Lightfoot, Hans Van Mahnen, Edward Clug, Stijn Celis, Jacopo Godani, Alexander Ekman et Marco Goecke.

Photo © Arnaud Stephenson

décembre 1, 2017

Taras Domitro, Etoile freelance, Cuba

Taras est un vrai danseur Cubain ! Il débute à l’Ecole d’Alejo Carpentier à La Havane avant de rejoindre la très célèbre Ecole Nationale de Ballet de la Havane, dirigée par Alicia Alonso. Il se produit en tant qu’Etoile au Ballet National de Cuba avant de s’expatrier au San Francisco Ballet en 2008, toujours en tant qu’Etoile.

Danseur impressionnant par ses pirouettes et ses sauts acrobatiques, il devient très vite une star incontestée du public américain, dansant tous les rôles classiques et contemporains de la compagnie. Depuis 2016, il décide de quitter la compagnie afin de sillonner le monde en tant qu’Etoile Freelance.

Taras est nommé au Benois de la Danse 2013 en tant que meilleur danseur. Il remporte la médaille d’or en 2008 à la « World International Ballet Competition » à Orlando, la Grand Prix au Festival International de Ballet au Pérou en 2003, et en 2000 le 1er Prix et le Prix de la Révélation au Concours International des Académies à La Havane.

Taras Domitro in Tomasson’s Nutcracker.
(© Erik Tomasson)


décembre 1, 2017

Juliano Nunes, Ballet Royal de Flandres, Belgique

Formé au Conservatoire brésilien de Danse de Rio de Janeiro, Juliano Nunes se perfectionne à l’Université de Musique et des Arts de Manheim et décroche un stage d’apprentissage au ballet de Karlsruhe. Sa carrière professionnelle débute l’année suivante, lorsqu’il se voit engager dans la compagnie. Son besoin de découverte le mène au Ballet du Théâtre de Hagen avant de rejoindre la Gauthier Dance Company, où il se pose durant deux petites années. Il y dansera les chorégraphies d’Ohad Naharin, Hans van Manen, Mauro Bigonzetti, Alexander Ekman, Alejandro Cerrudo, Cayetano Soto, Eric Gauthier, Jiri Bubenicek ou encore Marco Goecke, développant un réel esprit critique quant à la danse contemporaine et moderne.

Un petit passage d’une saison au Ballet de l’Opéra de Leipzig, et le voilà à Anvers, au Ballet de Flandres, sous la direction de Sidi Larbi Cherkaoui. Il travaille notamment avec Akram Kahn, Ohad Naharin, Merce Cunningham, William Forsythe, Jonah Bokaer, Annabelle Lopez Ochoa, Hans Van Manen, Yury Nikolayevich Grigorovich, nourrissant encore sa curiosité tout en acquérant une expérience et une polyvalence qui font de lui un danseur contemporain unique.

Il s’essaie d’ailleurs, avec succès, à la chorégraphie. En 2017, il crée, pour le Ballet de Flandres, Back Forward Back, qu’il présente la même année à la 31ème Compétition Internationale pour Chorégraphes d’Hanovre.
Dernièrement, Juliano Nunes a créé un duo pour Marie-Agnès Gillot et lui-même, à l’occasion d’un gala international au Mexique.

décembre 1, 2017

Anna Ol, Het Nationale Ballet, Pays-Bas

A l’âge de 5 ans, Anna débute la danse à l’Ecole de Ballet de Krasnoyarsk en Sibérie, son pays d’origine.

C’est en tant que soliste que se carrière débute au Ballet de la même ville, avant de rejoindre, en tant qu’Etoile invitée le Théâtre Mikhailovsky à Saint -Petersbourg et le Ballet de la Ville de Tatarstan. En 2012, elle se pose trois saisons au “Stanislavsky and Nemirovich-Danchenko Moscow Academic Music Theatre Ballet Company” avant de s’installer à Amsterdam en 2015, au Het Nationale Ballet, toujours en tant qu’Etoile.

En 2016, elle est Etoile invitée au Théâtre Colon en Argentine et depuis 2017, elle se produit régulièrement au « Semperoper Dresden Ballet ».

Son répertoire est très diversifié, c’est aussi pour cette raison qu’elle a décidé de rejoindre le Het Nationale Ballet, afin d’explorer de nouvelles approches, travailler avec de nouveaux chorégraphes, et aborder l’expression de son art de différentes façons…

Anna remporte la médaille d’or au Concours International de Krasnoyarsk en 2008 et de Perm en 2010.

décembre 1, 2017

Ludmila Pagliero, Ballet de l’Opéra de Paris, France

Originaire de Buenos Aires en Argentine, Ludmila débute son apprentissage intensif de la danse à l’« Instituto Superior de Arte del Teatro Colon ». Elle a la chance de travailler avec des professeurs de renoms tels Rina Valverde, Mario Gallizzi, Andrea Bengochea, Héctor Barriles, Mirta Furioso et Olga Ferri. Fin  de l’année 1999, elle décide qu’il est temps de se lancer un nouveau challenge…

En 017000, à l’âge de 16 ans à peine, elle rejoint le Ballet National de Santiago du Chili pour y être promue Soliste deux ans plus tard. Elle dance Aurore dans « La Belle au Bois Dormant » de Peter Wright, « In the Night » de Jérôme Robbins, Myrta dans « Giselle », la Fée Dragée et la Reine des Neiges dans « Casse-Noisette » de Ricardo Bustamante, Gulnara dans « Le Corsaire », Hypolita & Helena dans « A Midsummer Night’s Dream » et « Serenade » de Georges Balanchine.

En 2003, Ludmila reçoit le Prix Igor Youskevitch et gagne la médaille d’argent ainsi qu’un contrat d’un an avec l’American Ballet Theater au 7ème Concours International de Danse de New-York. La même année, elle décide de se lancer un challenge de plus, mais en France cette fois, en devenant la première danseuse Argentine à entrer au Ballet de l’Opéra de Paris. Elle accède au grade de Coryphée en 2006 puis de Sujet l’année suivante. Elle est choisie pour danser Garance, dans la nouvelle production de José Martinez « Les Enfants du Paradis », « Serait-ce la Mort » de Béjart, le pas de deux en blanc dans « Proust ou Les Intermittences du Cœur » et la Jeune Fille dans « Le Loup » de Roland Petit, le Pas de Deux des Paysans dans la version de Coralli et Perrot de « Giselle «  et l’Etoile dans « La Petite Danseuse de Degas » ; le rôle principal de « Paquita » de Lacotte, Clara dans « Casse-Noisette » ; Odile-Odette et le pas de trois dans « Le Lac des Cygnes », Gamzatti et la Première Ombre dans « La Bayadère », une des méchantes sœurs dans « Cendrillon » de Nureyev ; « La Dame aux Camélias » de Roland Petit,  « Suite en Blanc » de Serge Lifar, « In The Night » de Jérôme Robbins, « Agon », « Sérénade » et « Apollon » de Balanchine.

Ludmila est promue Première Danseuse au concours annuel le 18 novembre 2009. La même année, elle reçoit le « Premio Konex » par la fondation Argentine Konex.

En octobre 2011, elle se produit lors de la Première de « La Source », une création de Jean Guillaume Bart avec les costumes de Christian Lacroix.

Le 22 mars 2012, lors d’une représentation de « La Bayadère », où elle danse le rôle de Gamzatti, retransmise en directe dans les cinémas d’Europe, Ludmila est promue Etoile de l’Opéra de Paris.

En tant qu’Etoile, elle a dansé le premier rôle dans Giselle, La Sylphide, Paquita, Don Quichotte, La Belle au Bois Dormant, Casse-Noisette, Notre Dame de Paris, Agon, Serenade, Apollo, Onegin, Palais de Cristal et Dances at a Gathering.

Ludmila a également travaillé avec Mats Ek pour « Apartment » (le pas de deux de la porte), « A Sort of… » et « La Maison » de Bernarda Alba ; Anna Teresa de Keersmaeker pour « Rain » ; Emmanuel Gat pour « Hark ! » ; Benjamin Millepied pour « Amoveo » ; Sasha Waltz pour « Roméo et Juliette » ; Pina Baush pour « Orphée et Eurydice »; Crystal Pite pour « The Season’s Canon »(création); William Forsythe pour « Blake Works » (Création); Hans Van Manen pour « 3 Gnossiennes ».

Invitée régulièrement dans d’autres compagnies ou à de nombreux galas, elle a la chance de pouvoir enrichir son répertoire. On a pu l’admirer dans Paquita au Bolshoi, Giselle à Almaty (Kazakhstan) et dans La Sylphide au Mariinsky.

Ludmila a reçu le grade honorifique de Chevalier des Arts et des Lettres.

Ludmila s’est vue remettre le très convoité Benois de la Danse de la meilleure danseuse en 2017, devant un jury très prestigieux présidé par Youri Grigorovitch.

H39

décembre 1, 2017

Karl Paquette, Ballet de l’Opéra de Paris, France

Enfant, Karl s’initie à la danse au cours de Max Bozzoni avant d’entrer à l’Ecole de Danse de l’Opéra en 1987.

Tout jeune, à 17 ans seulement, il entre dans le corps de Ballet de l’Opéra de Paris où il se hissera au grade de 1er danseur en 2001, en passant par Coryphée et Sujet.

En 1995, il est finaliste au Concours Eurovision des Jeunes danseurs à Lausanne et en 1999, il est lauréat du Prix du Cercle Carpeaux.

C’est à l’issue de la représentation du Casse-Noisette de Noureev, le 31 décembre 2009, qui est nommé Danseur Etoile.

En près de 25 ans dans la célèbre compagnie, son répertoire n’est plus à énumérer, puisqu’il a dansé tous les grands classiques et de nombreuses pièces contemporaines et modernes.

Karl est Chevalier des Arts et des Lettres.

décembre 1, 2017

Semyon Velichko, Het Nationale Ballet, Pays-Bas

Originaire de Novosibirsk en Russie, Semyon est diplômé de la « Novosibirsk State Choreographic School » et débute sa carrière au Ballet de l’Opéra de Novosibirsk en tant qu’Etoile. Il commence en force en endossant le rôle du Prince dans Casse-Noisette et d’Albrecht dans Giselle, où il aura comme partenaire Alina Cojocaru.

En 2011, il est invité en tant qu’Etoile à la“Stanislavsky and Nemirovich-Danchenko Moscow Academic Music Theatre” et en 2015 il rejoint le Het Nationale Ballet en tant que soliste tout en dansant, la plupart du temps, des rôles d’Etoile.

Son répertoire : Albert dans «Giselle», Franz dans « Coppelia », James dans « La Sylphide », le Prince dans «Casse-Noisette», Mizgir dans « The Snow Maiden”, Phoebus dans « Esmeralda »,Solor et Golden Idol dans « La Bayadère », le Prince dans « Cendrillon », Siegfried dans « Le Lac des Cygnes », le Prince Desire et l’Oiseau Bleu dans « La Belle au Bois Dormant », Lankedem dans « Le Corsaire », le Jeune Homme dans « Les Sylphides », Genaro dans « Napoli »,…
Il danse aussi de nombreuses productions contemporaines et modernes : « The first flash » de Yorma Elo, »Sleepless », «Wing of wax» et «Petite mort» de Jiri Kylian, Lensky « Tatyana » (de Neumeier ), De Grieux dans « Manon » (de MacMillan), Apollo dans « Apollo » (de Balanchine), « Who cares? » (de Balanchine), « Whispers in the Dark » (de E.Liang), “5 Tangos” et “Two gold variation” (de H.van Manen),…

décembre 1, 2017

Parvaneh Scharafali, Etoile Freelance Internationale

Née à Téhéran, Parvaneh grandit en Allemagne dès l’âge de deux ans. Elle étudie la danse au Conservatoire Dr.Hochs à Francfort et dès l’âge de 13 ans, elle suit une formation complète à l’Ecole de Ballet John Neumeier d’où elle sort diplômée.

Membre du Ballet de Hambourg à seulement 17 ans, elle a la chance de créer différents ballets, notamment avec John Neumeier et Mats Ek.

Après cinq saison avec la compagnie, elle rejoint le Nederlands Dans Theater à La Haye, pour devenir l’une des danseuses les plus emblématiques de la compagnie. Avec le NDT, elle danse le répertoire de la compagnie tout en créant avec les plus grands : Hans van Manen, Paul Lightfoot, Sol Leon, Ohad Naharin, Jacopo Godani, Medhi Walerski, Alexander Ekman, Johan Inger, Amanda Miller, Fernando Hernando Magadan et Jiri Kylian.

Jiri Kylian a créé sur elle les premiers rôles de « 27’52 », « Tar and Feathers » et « Toss of a Dice ».

Avec son compagnon, elle est nommée pour le « Golden Swan » de la meilleure interprétation de la pièce de William Forsythe « Duo ».

Pour son rôle dans « Drawn Onward » de Paul Lightfoot, elle remporte le « Golden Swan » de meilleure danseuse en 2006.

Elle enseigne le répertoire de Kylian et Lightfoot/Leon ainsi que les techniques d’improvisation au “Maximum Dance Course” de La Haye et a transmis de nombreux rôles, créés sur elle à l’origine, à la nouvelle génération de danseurs du NDT.

En 2008, Parvaneh rejoint la “The Forsythe Company William Forsythe”, faisant partie de ses nouvelles créations.

En 2012, elle retourne au NDT où elle crée de nouvelles pièces avec Sol Leon and Paul Lightfoot. Parvaneh fait partie des chanceuses qui ont déjà créé avec la, désormais incontournable, Crystal Pite à maintes reprises.

Depuis septembre 2017, Parvaneh se produit en tant qu’Artiste Freelance Internationale.